Forum Vétérinaire

Slt Cher visiteur ... cette fenêtre indique que vous n'êtes pas membre ou pas connecté, Nous avons l'honneur de vous inscrire avec nous ....
Forum Vétérinaire

Forum Vétérinaire de BATNA

Image hosted by servimg.com
Image hosted by servimg.com
ANNONCE POUR TOUT LES MEMBRES: nous (l'administration ds forums)avons besion d'un nombre très limité de modérateurs pour superviser le forum ...alors profitez de l'occasion et mettez vos demandes dans le forum de (Les demandes de surveillance)... merci ...l'administration de forums

    colibacillose chez l'agneau

    Partagez

    skander

    Nombre de messages : 66
    Localisation : Algeria
    Masculin Points : 193
    Date d'inscription : 19/03/2009
    Age : 30

    عادي colibacillose chez l'agneau

    Message par skander le Sam 17 Avr - 0:18


    Les colibacilloses chez l’agneau
    Ces
    affections digestives assez fréquentes apparaissent souvent en fin de
    saison d’agnelage (ou en fin de lot) et peuvent être à l’origine de
    mortalités importantes

    Origine
    Ces
    pathologies sont dues à Escherichia Coli (ou colibacille) qui est un
    hôte habituel du tractus digestif dont certaines souches sont
    pathogènes et qui en se développant en nombre sécrètent des toxines qui
    agissent localement dans les intestins (entérotoxines) ou passent dans
    le sang (endotoxines) et provoquent une endotoxinémie

    Selon les souches de colibacilles on distingue 3 grands types de pathologies chez l’agneau :
    La colibacillose proprement dite due à des colibacilles entérotoxinogènes qui se fixent à la paroi intestinale.
    Le syndrome de la bouche baveuse de l’agneau (“watery mouth disease“) dû à des colibacilles producteurs d’endotoxines.
    La septicémie colibacillaire due aussi à des souches productrices d’endotoxines.
    Les symptômes

    La colibacillose proprement dite ou diarrhée colibacillaire, est
    rencontrée pendant les 3 premiers jours de vie, le colibacille
    producteur d’entérotoxines provoque une diarrhée jaunâtre de plus en
    plus fluide qui déshydrate rapidement l’agneau. Ce dernier est
    apathique se tenant debout le dos voussé, signe de douleur abdominale,
    puis il reste couché. Sans traitement l’évolution vers la mort se fait
    en 12 à 72 heures


    Le syndrome bouche baveuse se rencontre chez des agneaux âgés de 12 à
    48 heures et peut toucher jusqu’à 80% de l’effectif. Dans un premier
    temps les agneaux sont apathiques, mous, refusent de téter et
    présentent une hypersalivation (d’où le nom de bouche baveuse). Puis la
    distension de la caillette due à un arrêt du transit provoque des
    difficultés respiratoires. L’évolution mortelle se fait en 12 à 24
    heures


    La septicémie colibacillaire est la forme la plus grave et dont
    l’évolution est la plus rapide. On la rencontre chez les agneaux qui
    n’ont pas bu le colostrum et qui ne sont donc pas du tout protégés
    contre les colibacilles qui sont souvent présents en très grand nombre
    en fin de période d’agnelage en bergerie (pension d’infection
    maximale). Cliniquement elle se traduit par une forte hyperthermie
    (41-42°) et une atteinte du système nerveux central, la mort survient
    en quelques heures et ce malgré tout traitement. On observe même
    parfois des morts subites. Dans ces 3 cas l’autopsie des agneaux révèle
    la présence d’anses intestinales congestionnées, voire hémorragiques
    avec un contenu très liquide de couleur jaunâtre ou grisâtre, et, une
    caillette dilatée. Le recours à un examen bactériologique permet de
    confirmer la maladie.

    Le traitement
    En
    ce qui concerne la septicémie colibacillaire le traitement est
    illusoire vu la rapidité d’évolution. Pour les 2 autres formes on fera
    appel à :
    une antibiothérapie par voie générale (injection d’association ampicilline colistine).
    Une antibiothérapie par voie orale (pâtes en solutions antibiotiques).
    Une réhydratation par voie orale (réhydratant pour veaux donnés avec un pélican) ou par voie sous-cutanée (sérum glucosé).

    L’emploi d’anti-inflammatoires injectable pour lutter contre le choc endotoxinique.
    Un réchauffement de l’agneau en cas d’hypothermie.

    Prophylaxie
    Sanitaire
    Après s’être assuré du volume et du bon équilibre de la ration de la
    brebis on s’attachera au respect d’une hygiène rigoureuse surtout en
    fin de saison d’agnelage (pression infectieuse maximale),
    désinfection du cordon ombilical,
    hygiène
    de la litière en évitant les espaces trop confinés. On prendra garde à
    une bonne prise colestrale et ce le plus tôt possible après la
    naissance.

    Médicale
    La vaccination des brebis est possible avant la mise bas afin
    d’enrichir le colostrum en anticorps anticolibacilles : imocolibovND
    seul vaccin avec AMM ovins, nécessite une injection 2 à 6 semaines
    avant l’agnelage. Des vaccins bovins sont aussi utilisés avec succès

    Il
    est possible aussi de réaliser une autobioprévention en utilisant des
    antibiotiques en injection et par voie orale dés la naissance, avec
    renouvellement possible 12 heures plus tard lors d’épidémie importante.
    Cette méthode est incontournable en cas d’épisode aigu de colibacillose
    et permet de limiter efficacement les pertes.



    source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc - 4:51